News / Press Releases

Current Programmes and Projects

20171121 prnfaa en

Print

Communiqué - Atelier pour la Création d’un Comité Régional de Facilitation du Commerce Transfrontalier des Produits de la Pêche entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Equatoriale

on .

© 2018 AU-IBAR. Atelier pour la Création d’un Comité Régional de Facilitation du Commerce Transfrontalier des Produits de la Pêche entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Equatoriale;Libreville 12-14 Septembre 2018.© 2018 AU-IBAR. Atelier pour la Création d’un Comité Régional de Facilitation du Commerce Transfrontalier des Produits de la Pêche entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Equatoriale;Libreville 12-14 Septembre 2018.Introduction

Du 12 au 14 Septembre 2018, s’est tenu à Libreville au Gabon, l’atelier de concertation et de coordination institutionnelle pour faciliter le commerce transfrontalier des produits halieutiques entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Equatoriale.

L’atelier était organisé conjointement par le Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA), et WorldFish Center en collaboration avec le Gouvernement de la République Gabonaise, la Communauté Économiques des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), la Commission Régionale des pêches du Golfe de Guinée (COREP), La Commission Economique pour le Bétail, les Viandes et les Ressources Halieutiques (CEBEVIRHA), avec l’appui de l’Union Européenne.

L’objectif de l’atelier était d'établir une plate-forme multisectorielle transfrontalière pour faciliter le commerce transfrontalier du poisson et des produits de la pêche entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée équatoriale.

Les objectifs spécifiques de l'atelier étaient :

  • créer le comité intersectoriel pour faciliter la traversée de la frontière des produits de la pêche à Kyosi au Cameroun en relation avec le Gabon et la Guinée Equatoriale.
  • développer un mécanisme d'opérationnalisation du comité intersectoriel.
  • élaborer la feuille de route, plans d'action pour la mise en œuvre des recommandations du Kyosi vers des mesures pratiques visant à faciliter le commerce interrégional transfrontalier.
  • formuler de procédures harmonisées pour faciliter le commerce intra régional.

Participation

Ont pris part à l’atelier, une trentaine de participants du Cameroun, du Gabon, de la Guinée Equatoriale et du Tchad, le réseau africain des femmes transformatrices et commerçantes du poisson (AWFish net), ainsi que les organisations régionales ci-après : la CEEAC, la COREP, la CEBEVIRHA, l’Organisation Africaine de Normalisation (ARSO) et l’UA-BIRA.

Ceremonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture a été marquée par les allocutions du représentant du Secrétaire Général de la CEEAC, du Secrétaire Exécutif de la CEBEVIRHA et du représentant du Directeur de l’UA-BIRA. L’atelier a été officiellement ouvert par Monsieur le Conseiller diplomatique, représentant Madame Clémence LOUPDY MATIGA, Ministre de la Pêche et de la Mer de la République Gabonaise.

Les sessions techniques

L’atelier a été facilité par Dr MEKE SOUNG Pierre Nolasque, Consultant, agissant pour le compte de l’UA-BIRA, alors que les représentants des Directeurs de pêche et aquaculture, du Cameroun, Gabon et Guinée Equatoriale ont présidé les trois sessions techniques marquées par les présentations et discussions.

Les Présentations

Six exposés ont été présentés pour faciliter la compréhension des participants :

  • Les exposés 1 et 2 par Dr MEKE SOUNG Pierre ont porté respectivement sur le contexte, les objectifs de l’atelier et recommandations de l’atelier de Kye-ossi et le Rapport de Synthèse sur l’analyse de la Chaine de valeur des produits de la pêche en Afrique Centrale, Corridor D (Site pilote du Cameroun).
  • L’exposé 3, par Norbert BELINGA a fait ressortir la Situation du commerce des produits de la pêche en Afrique centrale : Cas de la frontière Cameroun-Gabon-Guinée Equatoriale.
  • L’exposé 4, par Aristide LOEMBET a fait des rappels sur la Zone de libre-échange (ZLE) en Afrique Centrale et opportunités pour les pays membres de la CEEAC : cas de la frontière Cameroun, Gabon et Guinée Equatoriale.
  • L’exposé 5, par Mme Nadine Umutoni a apporté des éclairages sur le concept de Poste Frontalier à guichet/arrêt unique et évaluation de la conformité pour le commerce transfrontalier.
  • L’exposé 6, préparé par le Pr OMBALLA Magelan a été présenté par Dr MEKE SOUNG Pierre du fait de son indisponibilité. Cet exposé a porté sur les Politiques commerciales en Afrique Centrale : Cas des produits de la pêche.

Discussions et échanges

Les discussions générales qui ont suivi ces présentations visaient essentiellement la compréhension du mécanisme de fonctionnement du Poste frontalier. Les autres questions ont porté sur :

  • Les mesures prises dans le cadre de cet atelier pour prendre en compte l’intérêt du consommateur en termes de qualité du poisson et de mise en place des normes sous régionales garantissant cette qualité
  • Atténuation de l’’exigence sur les certificats d’origine
  • La gouvernance et le financement de la plate-forme, (les parties prenantes du circuit de commerce transfrontalier des produits halieutiques (gendarmerie, police)
  • Zone de libre-échange entraine-t-elle une suppression de taxes au niveau des pays ?
  • Insuffisance des productions halieutiques dans la zone des trois frontières
  • La question des normes à appliquer ? ARSO ou Codex alimentarius.
  • Les activités de la pêche pourraient-elles à elles seules développer la mise en place de ce poste à guichet unique ?

Travaux de groupe

Deux groupes ont été constitués et ont travaillé sur le cadre organisationnel, institutionnel, juridique et opérationnel du Comité multisectoriel de facilitation du commerce transfrontalier des produits halieutiques, ainsi que sur le plan d’actions.

La synthèse des travaux de groupe a abouti à l’élaboration d’un Cahier de charges du Comité multisectoriel de facilitation et d’un plan d’actions de mise en place du Comité Multisectoriel. Ces documents adoptés en plénière, comprenaient les dispositions générales et organisationnelles pour la mise en place et le fonctionnement du Comité multi sectoriel de facilitation du commerce transfrontalier entre les trois pays Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale et la feuille de route de sa mise en place.

Resultats de l’atelier

Au terme des trois jours intenses de travail, les résultats ci-après ont été atteints :

  1. Création du comité multisectoriel de facilitation du commerce des ressources halieutiques entre les trois pays. Ce Comité est logé au sein de la CEBEVIRHA, agence d’exécution de la CEMAC, avec un secrétariat technique et un comité de suivi local chargé de l’application des mesures de facilitation du commerce entre les trois pays.
  2. Adoption en plénière d’un cahier de charges du Comité multisectoriel de facilitation du Commerce transfrontalier des ressources halieutiques.
  3. Adoption en plénière d’un plan d’action pour l’opérationnalisation du Comité multisectoriel de facilitation du commerce transfrontalier des ressources halieutiques.

Recommandations et perspectives d’avenir

A la CEBEVIRHA

  • Un plan d’action a été proposé pour l’installation du Comité multi sectoriel de facilitation et son opérationnalisation effective d’ici à 2019.
  • La CEBEVIRHA poursuivra le processus de mise en place et d’opérationnalisation du Comité multisectoriel de facilitation du commerce transfrontalier des ressources halieutiques.
  • La CEBEVIRHA se chargera de la construction et l’installation du poste frontalier à guichet unique de Kye-ossi.

A l’AU –BIRA

Il a été recommandé à l’AU-BIRA d’appuyer la CEBEVIRHA dans les démarches nécessaires, notamment, l’organisation d’un voyage d’étude à BUSIA (Frontière- KENYA-OUGANDA) à l’effet de s’approprier des mécanismes de fonctionnement du Poste frontalier à guichet unique.

Cloture

L’atelier a été clôturé le 14 septembre 2018 par Mr le Conseiller Diplomatique, représentant Madame Clémence LOUPDY MATIGA, Ministre de la Pêche et de la Mer de la République Gabonaise, après lecture de la motion de remerciement au Gouvernement Gabonais.

Secretariats